Emotion et politique - Image

Emotions et politique – 25 novembre 2014

Emotions et politique

Journée d’études EHESS-CESPRA

mardi 25 novembre 2014, 9h-18h

Salle 015, bâtiment Le France – 190-198 av de France

 

 

Organisation de la journée d’études :
Crystal Cordell Paris – EHESS-CESPRA, Sciences Po Menton
Contact : crystal.cordellparis@sciencespo.fr

 

Présentation

Croisant des approches politiques, sociologiques, philosophiques, historiques ou encore psychologiques, cette journée d’étude s’intéressera au statut ambigu des émotions dans la vie sociale et politique. Il s’agit de mettre en perspective ce qui constitue, depuis la philosophie antique, un des enjeux structurants des émotions, à savoir leur relation en apparence antinomique à la rationalité. Or, il est indispensable d’interroger cette dualité, en ce qu’elle introduit une rupture au sein de la psychè, dissociant les différents modes d’appréhension du monde, d’intellection et d’agir, rupture faisant écho à la dichotomie opposant le féminin au masculin. D’une part, nous poserons la question de savoir selon quels schèmes, à la fois épistémologiques, psychologiques et pratiques, il convient de penser l’imbrication entre pathos et logos, au-delà de leur dichotomisation. D’autre part, nous confronterons les manifestations tant positives que négatives des émotions dans la vie politique et dans les relations sociales.

Dans la première table ronde, les grands enjeux du couple émotion-raison seront mis en relief. De quelle manière leur relation antinomique a-t-elle été construite philosophiquement ? Quelles stratégies le leader politique emploie-t-il pour retravailler sur le plan pratique la démarcation entre raison et émotions ? Dans le contexte de la construction européenne, de quelle manière la dualité entre émotions et raison se manifeste-t-elle ?

La deuxième table ronde ouvrira un pan de réflexion sur la mobilisation politique. Car l’antinomie théorique entre pathos et logos trouve dans une certaine mesure sa résolution pratique dans la Cité, dans une pratique de la citoyenneté qui est indissociablement rationnelle et affective, à l’instar des processus de politisation qui mobilisent tout autant les affects que la raison. C’est notamment dans l’adhésion et la mobilisation que se cristallise la coexistence énigmatique de la raison et des émotions.

Enfin, dans la troisième table ronde, les émotions seront interrogées plus avant, à travers les prismes des relations internationales et de la psychologie sociale et politique. Dans quelle mesure peut-on parler des émotions « positives » ou « négatives » s’agissant des rapports entre États et du comportement politique ?

 

INTRODUCTION – 9h00

Agnès Antoine ( EHESS-CESPRA) : Emotions et politique : un enjeu épistémologique et pratique postpatriarcal

 

TABLE RONDE – 9h15-10h45

Émotions et raison, antinomie ou complémentarité ? Perspectives philosophiques, politiques et historiques

Présidence : Claude Habib (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)

Gil Delannoi (Sciences Po, Cevipof) : Raison et passion. ‘La cause et effet’ à l’époque des Lumières

Patrice Gueniffey (EHESS-CESPRA) : Napoléon et ses légitimités : constitution, intérêts et émotions

Pierre Manent (EHESS-CESPRA) : Les passions européennes

 

TABLE RONDE 2 – 11h00-12h30

Raisons et émotions de la mobilisation et l’adhésion

Présidence : Crystal Cordell Paris (EHESS-CESPRA, Sciences Po Menton)

Florence Johsua (Sciences Po, Cee) : « Nous vengerons nos pères«  Sur l’usage de la colère dans les organisations politiques d’extrême gauche dans les années 1968

Sylvain Crépon (Lerap, Université François Rabelais Tours) : L’anti-intellectualisme de l’extrême droite

Paula Vasquez (CNRS-EHESS, Cespra) : Autoritarisme et compassion : l’exhibition de la souffrance physique des exclus de la ‘révolution bolivarienne’ au Venezuela

 

TABLE RONDE 3 – 14h30-16h30

Émotions « positives », émotions « négatives » ? Perspectives en relations internationales, apports de la psychologie sociale et politique

Présidence : Jean-Vincent Holeindre (Université Paris 2)

Félix Blanc (EHESS-CESPRA, IRSEM) : La rhétorique de guerre : un défi pour la mobilisation des ‘passions rationnelles’ ?

Benjamin Brice (EHESS-CESPRA, Sciences Po Lyon) : La reconnaissance dans les relations internationales : lutte pour la dignité et lutte pour le prestige

Crystal Cordell Paris (EHESS-CESPRA, Sciences Po Menton) : L’indignation et le dégoût : quelle homologie ?

Pavlos Vasilopoulos (Sciences Po, Cevipof) : Emotions and the Vote: Developing Theories of Affective Intelligence in France

DÉBAT DE SYNTHÈSE – 16h45-18h

 

Voir les photos de la journée.

Une réflexion au sujet de « Emotions et politique – 25 novembre 2014 »

Les commentaires sont fermés.