Tous les articles par Cynthia Salloum

Screen Shot 2015-02-02 at 5.27.47 PM

Ateliers de valorisation professionnelle offerts par EHESS alumni

 
EHESS alumni ouvre ses inscriptions pour trois ateliers de valorisation professionnelle. Ces ateliers ont pour vocation de mieux définir vos forces et compétences pour savoir les utiliser dans le cadre d’un projet ou la définition d’un projet professionnel.

Continue reading

Screen Shot 2014-10-31 at 12.13.53 PM

Conférence : Une politique européenne est-elle possible ?

Nous avons le plaisir de vous convier à la première conférence de l’association AMEP

 

Une politique européenne est-elle possible ?

 

 Jeudi 11 décembre 2014
10h-12h

Amphithéâtre François Furet
EHESS, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

Entrée libre

 

Pierre Rosanvallon

Professeur au Collège de France

Luuk Van Middelaar

Conseiller du Président du Conseil européen Herman Van Rompuy

 

Organisatrices pour l’AMEP : Cynthia Salloum et Marie-Hélène Wirth

 

Pour les membres de l’AMEP, cette conférence sera précédée par la première assemblée générale de l’association de 9h à 10h en salle 2 (105 Bd Raspail, 75006 Paris). Nous vous accueillerons à partir de 8h30 autour d’un petit-déjeuner.

 

Enregistrement de la conférence en ligne sur le lien suivant.

 

Cette conférence bénéficie du soutien du CESPRA (Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron) et de l’association EHESS alumni. Nous remercions vivement ces deux institutions.

 

Argumentaire de la conférence

Notre questionnement puise à la source de deux constats incontournables résultant de l’actualité́ européenne de l’année en cours. Quel débat citoyen celle-ci provoque-t-elle et quelle réflexion politique appelle-t-elle pour dépasser les faits, muer le débat en projet puis le projet en actions ? Nous proposons de revenir sur les faits marquants dont se dégage la question de la possibilité d’une politique européenne, pour les mettre ensuite à distance et les reconsidérer de manière compréhensive, esquissant alors au moins les conditions d’une réponse plausible.

La sécurité de l’Union européenne est replacée au cœur des débats depuis le début de la crise ukrainienne. Cette actualité revêt une importance particulière dans l’opinion publique internationale, menaçant la paix et la stabilité en Europe, questionnant la dépendance énergétique de l’UE vis-à-vis de la Russie, ainsi que la nature des relations extérieures européennes, notamment avec les États-Unis. Au moment où la politique du Président Obama regarde vers l’Asie, la crise ukrainienne vient rappeler que les relations transatlantiques sont encore cruciales dans l’agenda des affaires étrangères de l’UE et des États- Unis. Si elles s’avèrent souhaitables, les relations entre l’UE et les États-Unis semblent mal définies, entre concurrence, partenariat, alliance ou simple amitié transatlantique.

En France, les dernières élections européennes reflètent la faiblesse du débat politique ; certains renouvellent la célébration convenue – quoi qu’indiscutablement justifiée – de la paix garantie par la construction européenne, d’autres cherchent à réorienter les frustrations politiques des citoyens européens en accusant de tous les maux des institutions européennes déjà jugées antidémocratiques. Or, l’Europe est face à de nouveaux enjeux bien visibles : l’insuffisance de l’union économique dans un environnement mondialisé (pensons aux enjeux liés au traité de libre-échange,TAFTA) ; l’urgence grandissante d’une union politique et sociale ; l’indétermination d’une identité proprement européenne face aux identités nationales, régionales ou cosmopolites ; la difficulté à définir une politique de défense européenne face aux résistances de chacun des États membres (la PESC, politique étrangère et de sécurité commune), etc.

Lors des guerres dans les Balkans, l’incapacité des gouvernants européens à doter l’Union d’un rôle politique unifié a jeté la lumière sur certains de ces manquements. Depuis, le constat d’une impossible politique étrangère commune qui puisse joindre les intérêts nationaux divers et les conditions particulières des diplomaties nationales ne fait que se renforcer. Ce n’est là qu’un exemple du cantonnement politique de l’Union européenne à des compétences « communautaires » restreintes. La crise grecque, qui mit à l’épreuve la solidarité communautaire, est une illustration en politique « intérieure » de ces limites…

Ces doutes, mais aussi ces espoirs, nous invitent à mettre au cœur de nos questionnements la possibilité d’une politique proprement européenne. Cette réflexion, « Une politique européenne est-elle possible ? », nous paraît en effet d’une grande actualité, et présente l’avantage de pouvoir emprunter des chemins divers pour l’argumentation et la démonstration.

Lien vers l’événement sur Facebook.

Pour nous rejoindre sur Linked’In.

Screen Shot 2014-09-29 at 3.49.34 PM

Parution : En quête de l’Orient perdu – Entretiens avec Jean-Louis Schlegel / Olivier ROY

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage, En quête de l’Orient perdu. Entretiens avec Jean-Louis Schlegel (Editions Le Seuil, 2014, 324 pages). Ce livre d’entretien retrace à travers les interrogations de Jean-Louis Schlegel, le parcours hors du commun d’Olivier Roy, agrégé de philosophie, homme de terrain, politiste, chercheur et directeur de recherche. Dans ces fragments de mémoire revisitée, l’auteur engage une distance réflexive face au récit, nous livrant une expérience inédite du politique et du savant. 

Date de parution de l’ouvrage : le 2 octobre 2014

Description de l’éditeur :

Comment penser la vie : un voyage dans la guerre, les idées et la croyance.

Olivier Roy s’est imposé comme un spécialiste mondial de l’islam politique. Mais l’acuité de son point de vue, amplement saluée, est-elle simplement due au savant travail d’un universitaire méditant les bouleversements géopolitiques dans la solitude de son cabinet ? Non : ce livre d’entretiens revient au contraire sur un parcours atypique, souvent surprenant, voire iconoclaste, conté avec talent et liberté – de ses engagements personnels depuis l’hypokhâgne et la khâgne de Louis-le-Grand aux voyages répétés en Afghanistan avant et pendant la guerre des années 1980 (en passant par la Turquie, l’Iran, le Pakistan, le Yémen…), qui ont entrecoupé sa carrière de professeur de philosophie en lycée, jusqu’à ses fonctions « officielles » en Asie centrale post-soviétique et sa consécration scientifique.

Mais au-delà d’un récit vivant et coloré, les événements deviennent prétextes à de multiples réflexions, inédites et stimulantes pour l’intelligence de notre situation actuelle. Le livre continue en effet la réflexion originale de Roy sur ses objets intellectuels favoris : l’islam politique bien sûr sous ses multiples facettes (immigration comprise), mais aussi l’« invention des nations » post-soviétiques, le rapport du chercheur aux États qui le consultent et, plus largement, le devenir des cultures, des religions et de la laïcité dans les soubresauts de la mondialisation.

Préface d’Olivier Mongin et Jean-Louis Schlegel

Olivier Roy, directeur de recherches au CNRS, enseigne aujourd’hui à l’Institut universitaire européen de Florence.

Dernier livre paru au Seuil : La Sainte Ignorance. Le temps de la religion sans culture (2008).